• psycheetart

Du Gange au Mekong 2019

Mis à jour : 28 avr. 2019



Le Haut Conseil des Asiatiques de France a le plaisir de vous proposer la troisième édition du spectacle « Du Gange au Mékong », qui aura lieu le samedi 20 avril à 17h à l’Hôtel de Ville de Paris, 3 rue de Lobau, Paris 4ème (arrivée impérative avant 16h45). Le dessein initial des précédentes manifestations, en 2016 et 2018, était de réunir des danses des régions d’Asie situés entre les deux grands fleuves que sont le Gange et le Mékong et marqués par une influence indienne : en particulier le Cambodge et le Laos, aux côtés des différentes régions de l’Inde elle-même. Nous souhaitons à présent élargir la palette des identités culturelles en ajoutant deux autres régions, le Népal et le Tibet, et en présentant aussi des spectacles de pays d’influence culturelle très différente : le Vietnam et la Corée du Sud, où l’influence culturelle indienne est réduite au bouddhisme. Nous sommes heureux aujourd’hui de vous présenter des chants, de la musique, des danses et des arts martiaux de huit régions d’Asie différentes : Cambodge, Corée, Laos, Népal, Rajasthan, Tamil Nadu, Tibet, Vietnam.


TIBET


Deux œuvres sont interprétées par Tshering Wangdu, tout à la fois musicien, chanteur et danseur, initié dès son plus jeune âge aux chants et aux danses du Tibet, virtuose de plusieurs instruments typiques tels que le luth, la flûte, les cymbales et le tambour, ainsi que le tympanon, pour lequel il possède un talent inégalé.



« Tashi shöpa » Dans la tradition tibétaine, chaque pièce d'opéra Atché Lhamo est précédée d'un chant de la Bonne fortune. L'artiste rend hommage aux divinités qui veillent sur le territoire et accueillent le spectacle, tout en formulant des voeux de bonheur et de félicité pour les spectateurs présents.



« Danse des joueurs de luth » L’artiste, accompagné de son luth, joue de la musique, chante et exécute

des pas cadencés. Cette danse complexe permet à l’artiste de montrer tout son talent et son habileté. Très populaire autrefois, elle reste l'une des favorites aujourd'hui encore chez les Tibétains de tous âges.


Tshering Wangdu – tshering.wangdu1@gmail.com Facebook fr-fr.facebook.com – Tshering-Wangdu 4 31 81 74 16 86 05 79




RAJASTHAN


« Danse des Gitans du Rajasthan » Avec les chants et les danses du folklore du Rajasthan, le groupe Bassant, né de la belle rencontre entre des artistes de différentes religions et classes sociales, vous emmène au cœur des traditions de leur région d’origine. « Les Kabeliyas sont nomades et sont également connus comme Sapera. La plus grande partie de la population se trouve dans le district de Pali, puis à Ajmer et à Chittorgarh ainsi que dans le district d'Udaipur du Rajasthan et appartiennent aux tribus répertoriées. »



Bassant réunit cinq musiciens et une danseuse appartenant à la tribu nomade des Kalbeliya, appelés aussi Sapera, parés de leurs beaux costumes traditionnels : un joueur de sarangi (violon indien), un joueur de double flûte et de dholak (percussion célèbre de l'Inde), un joueur d’harmonium ainsi qu’un joueur de khartal, de morchang et de bhapang (percussions du Rajasthan), ces deux derniers étant également chanteurs.




Maharashtra Mandal France mmfparis@gmail.com – https://www.mmfr.org Tél. + 33 6 12 96 55 46



TAMIL NADU


Danse « Thodaya Mangalam » Swathi Raghavan a étudié la danse bharatanatyam dès l’âge de dix ans. Elle a été formée à cette danse par Mamta Desai, puis par Selvi Sarkar. Swathi a participé à de nombreux festivals en France, en Inde et en Italie. Elle pratique également le chant carnatique depuis

l’âge de dix-huit ans et tient à transmettre ses savoirs. Swathi va danser une très ancienne composition " Thodaya Mangalam" invoquant les bénédictions du Dieu Vishnu et de la déesse Lakshmi qui sont célébrés comme dieux des Vertus depuis le Gange jusqu’au Mékong. Cette danse est à la fois une chorégraphie rythmique et scintillante du style bharatanatyam, mais aussi un acte de dévotion à l’égard de Vishnu et Lakshmi.


Geetalaya tanigas@gmail.com Tél. +33 7 83 70 22 73






NEPAL


"Lakhé" ou la danse du démon Lakhé est une figure de la danse traditionnelle des Néwars au Népal.

Shova Chand réinterprète de façon contemporaine cette danse ancestrale de Lakhé, évocation

chorégraphique du démon devenu protecteur. Ce spectacle fait écho aux peurs qui hantent aujourd’hui


les Népalais, trop nombreux à souffrir des conséquences des séismes depuis 2015, souvent contraints à l’émigration, peurs plus concrètes et plus tragiques que l’obscurité de la forêt et des créatures qui l’habitent.


COREE DU SUD



« Notre vie, c'est le taekwondo » Bien plus qu’une démonstration d’un art

martial coréen mondialement connu, il s’agit ici d’un véritable spectacle de scène, doté d’une chorégraphie et d’une dramaturgie


dynamique, porteuse de sensations. L’histoire racontée par Juntae WOO comporte trois épisodes : « Espoir », « Déception » et « Retour de la sérénité»

« Cheong san byeol gok » Cette danse traditionnelle coréenne est inspirée

d’un chant ancien très poétique, « le chant de la montagne verdoyante ».

Sungmi HONG sungmi.hurbin@gmail.com


VIETNAM


« Danses traditionnelles & Chants folkloriques Ký ức Sen » Au pays du lotus, les danses traditionnelles et contemporaines accompagnées par des chansons folkloriques illustrent dans une famille l'amour et la transmission de la culture par-delà les générations.


LAOS


« Danse de Hanuman » Cette danse est tirée de l’épopée hindouiste du Ramayana. L’armée des singes, menée par Hanuman, part en éclaireur pour préparer l’offensive du prince RAMA destinée à délivrer son épouse Sita des griffes du démon Ravana qui la tient prisonnière dans l’île de Lanka. «


Danse Nangkèo » « La grâce de nos déesses de Luang Prabang »


est une danse sacrée du Royaume du Laos. La tradition veut que, lors de chaque premier jour de l’an du calendrier bouddhiste, la troupe des Nangkèos exécute cette danse en la seule présence de la cour royale Lao et des hautes personnalités. Ce ballet débute par l’offrande de fleurs à Son Altesse Royale la Princesse Dalavan Savang et se poursuit par des vœux de prospérité, de force et de longévité.



Association de la sauvegarde du Ballet Royal Lao

csayasith@hotmail.com Tél. + 33 1 60 06 58 81


CAMBODGE

Démonstration d’art martial khmer Très anciens et reproduits sur les bas-reliefs des monuments d’Angkor, les arts martiaux khmers sont trop méconnus. Voici une démonstration d’art martial khmer traditionnel par des élèves d’une école à Paris 9ème. http://www.kunkhmerparis.net

Tél. +33 6 98 99 15 53


Deux danses présentées par l’association Arts et Culture Khmers :


« Danse de la Paix » C’est une danse contemporaine interprétée par les élèves de 3ème année de l’association culturelle ACK. Des jeunes filles se promènent avec beaucoup de joie dans un parc floral symbolisant le paradis, où n’existent ni haine ni violence. Elles invoquent la paix, le respect et la tolérance : c’est la célébration de la vie. Chorégraphiée par Mme KIM AN Chanmoly, la danse sera accompagnée par d’une musique composée par Sa Majesté feu le roi Norodom Sihanouk.



« Hommage à Auguste Rodin » ACK propose ensuite une création chorégraphique de Son Altesse Royale la Princesse NORODOM Bopha-Dévi rendant hommage à Auguste RODIN qui, en 1906, eut un coup de foudre pour le Ballet Royal Classique Khmer. Enthousiasmé par la pureté et la grâce exprimées par les danseuses, il voulut alors reproduire leurs gestes dans 150 dessins d’un rare raffinement qu’il exécuta en une semaine. La danse sera interprétée par quatre artistes de grand renom au Cambodge, Chanmoly KIM AN, Mina HING Lin SENG et Camrentola CHAP.


contact@association-ack.org http://www.association-ack.org Tél. +33 6 25 70 54 09



Depuis la fin du XIXème siècle, la France a accueilli plusieurs générations de populations asiatiques, au gré des liens tissés entre la France et l’Asie et des circonstances politiques et économiques. Conquêtes, protectorats, accords diplomatiques ont été à l’origine de l’arrivée dans l’Hexagone de Chinois, Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Indiens notamment. Nombre d’entre eux seront aux côtés des soldats français, en soutien ou au combat, durant les deux grandes guerres mondiales. Une importante immigration économique eut lieu ensuite en flux réguliers, avant l’arrivée massive des réfugiés de l’ex-Indochine entre 1975 et 1985. Plus récemment ils ont été suivis par des arrivées liées à des

regroupements familiaux, par d’autres migrants économiques, ainsi que par des étudiants en provenance des pays d’Asie. Selon certaines estimations, les Asiatiques établis en France ont vu leur nombre progresser de 40 % au cours des dernières décennies, pour atteindre environ un million de personnes dont deux tiers seraient d’origine chinoise. Aujourd’hui ils sont présents dans tous les domaines d’activité – entreprises, commerces, services, professions libérales, enseignement, sciences, culture… Leur intégration dans la société a souvent été citée comme exemple, mais leur rôle reste parfois trop discret. Il est apparu important de créer une structure qui les aiderait à avoir une meilleure représentativité auprès des autorités locales, régionales et gouvernementales, et auprès des médias. C’est ainsi qu’il a été décidé en octobre 2014 de fonder le Haut Conseil des Asiatiques de France (HCAF) sous l’égide de Buon-Huong Tan, maireadjoint du 13èmearrondissement, conseiller de Paris en charge du Tourisme et de l’Attractivité économique, récemment élu député à l’Assemblée nationale. Cette association a pour ambition d’être une plate-forme réunissant toutes les communautés venues des pays d’Asie : Chine, Inde, Japon, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Corée du Sud, Bangladesh, Sri Lanka, Philippines, Indonésie, Malaisie…, afin de faire entendre leur voix, de souligner leur contribution en France, de travailler sur les préoccupations communes. HCAF souhaite aussi contribuer à l’émergence de représentants d’origine asiatique dans tous les domaines, notamment dans les instances culturelles.


Association Loi de 1901 fondée en 2014, enregistrée sous le N° W751226915 Siège social : 89 avenue de Choisy 75013 Paris. Courriel : contact@hcaf.fr







52 vues

PSYCHÉ 

  ART

© 2019 Psyché et Art